J'ai testé pour vous : la culotte menstruelle lavable



Je suis réglée depuis que j'ai 12 ans. Ca fait donc 18 ans que chaque mois, j'achète protège slips et serviettes menstruelles. Au fur et à mesure des années, je me suis rendu compte que ces protections ne me conviennent plus (problèmes gynéco, irritation...).


Quand Caroline, la créatrice de la marque Moodz, m'a contacté afin que je teste un shorty mentruel lavable, j'ai dis un "oui" spontané et plein d'enthousiasme. Ça fait déjà quelques mois que je souhaite investir dans ce genre de protections suite à tout ce que l'on a pu entendre sur les protections intimes ces derniers mois : javel dans les serviettes, syndrome du choc toxique avec les tampons...

Bref, je suis en recherche d'alternatives plus sûres pour mon corps, car toutes ces petites choses sont quand même en contact direct avec notre intimité. C’est aussi, bien sûr, une alternative écologique aux protections périodiques jetables. Mais, le prix à débourser pour commencer à découvrir cela (en partant du principe d'en avoir 2 ou 3 pour pouvoir en changer tranquillement durant son cycle) était un peu trop important pour moi.


Ce test arrive donc à point nommé ! Avant de vous le dévoiler, petit rappel.


Une culotte mentruelle, quézaco ?


En fait, c'est une culotte qui intègre déjà la protection destinée à absorber le flux sanguin des règles. Elle est donc (à l'œil du moins) en tout point semblable à une culotte classique. Pas de tampons, de serviettes ou de cup à mettre en plus. Vous portez uniquement cette culotte. Selon les flux, elle peut tenir 8 à 12 heures. Suite à cela, il faut la laver, puis séchage "naturel" (pas de sèche linge) et ainsi de suite. D'où la nécessité, à mes yeux, d'en avoir plusieurs.


Voici la composition de la culotte : Intérieur : 100% coton Extérieur : polyamide, élasthanne, plumetis Partie technique : absorbant en bambou et membrane imper-respirante.




Côté design, je pensais (à tord) que les culottes menstruelles lavables étaient noires, sans charme. Que nenni (expression de 1816 !). Ce shorty a de la jolie dentelle sur les hanches, et un petit liseré doré tout à fait charmant. Je la trouve même sexy cette culotte, qui l'eut crû !



C'est qui, Moodz ?


Quand j'ai eu Caroline au téléphone, son discours et les engagements de la marque ont aussi fait écho. La marque n'utilise que des matières certifiées OEKO-TEX®, label international certifiant la non-toxicité des tissus (pas de nanoparticules de métal, et pas de produits chimiques non plus).




Les culottes sont produites dans une usine responsable au Portugal, qui prend soin du bien-être de ces salariées, notamment avec la mise à disposition d'une crèche, etc...

Les tissus sont 95% made in Europe, pour un commerce plus équitable et une empreinte carbone réduite.



L'heure du test a sonné !


7h15 : Je sors de la douche. Il est temps pour moi de me lancer dans l'aventure de la culotte de règles. J'avoue que j'ai quelques appréhensions car je suis à mon 3e jour de cycle et j'ai un flux abondant. Mais j'ai décidé de faire ce test en "conditions réelles", c'est-à-dire en me rendant au travail. Concernant la taille, j'ai pris un shorty en 40 (ma taille habituel). Il est conseillé de ne pas le prendre trop serré, mais pas trop large non plus au risque d'avoir une mauvaise protection. Hop, je l'enfile et aussitôt, je me sent à l'aise, il est ajusté pile comme il faut. Parfait !


8h23 :

Petit tour au WC (au travail) pour contrôle. RAS. Pas de fuite. Je vois bien que le tissu est un peu plus foncé, donc je constate que ça absorbe bien. Me voilà rassurée. Je me sens toujours aussi à l'aise. La sensation de porter une culotte "normale". Je n'ai pas cette désagréable impression (que j'appréhendais) de porter une couche.


17h57 :

Je rentre chez moi. Ca fait plus de 10h que je porte mon shorty menstruel lavable. Il est temps de le retirer. Je vous ai épargné la journée qui s'est bien passée pour arriver tout de suite à la conclusion.

Je n'ai pas eu cette sensation de "mouillé". Je suis pourtant dans un boulot où je suis tout le temps assise, et où la sensation d'humidité aurait pû se manifester. Je trouve que l'absorption est très bonne. On a pas cette sensation de sentir le sang couler dans notre entre-jambes contrairement aux serviettes classiques où on sent souvent l'envie et le besoin d'en changer.

De plus, contrairement aux jours où je porte une serviette hygiénique classique, je trouve qu'il n'y avais pas d'odeur de sang ou de pertes avec cette culotte. Ce qui est aussi un bon point, car je pense que vous aussi vous pouvez être gênée par l'odeur pendant vos règles, que je trouve très présentes lorsque je porte une serviette périodique normale.

J'ai été agréablement surprise par le confort. sincèrement, j'ai ressenti comme une libération de "juste porter une culotte alors que je suis en plein dans mon cycle de règles". Au point que lorsque j'ai dû remettre une culotte et une protection classique après, ça m'a vraiment gêné et j'ai ressenti comme un énorme retour en arrière.


Et après ?


Pour tout vous dire, j'ai déjà pour projet de m'offrir un nouveau shorty le mois prochain et un le mois suivant afin d'en avoir 3 pour mes prochaines règles. Ce test a sincèrement révolutionné ma façon de voir les protections périodiques. Je ne souhaite plus (ou alors le moins possible, pour les jours où j'ai un flux léger) utiliser de protections du commerce, pleines de plastique qui, clairement, irrite mon intimité.

Alors, oui, c'est un investissement, 37 euros le shorty, mais quand je vois le prix que coûte les autres protections et surtout le fait que je me sens mieux dans mon corps avec une culotte de règles, il n'y a pas photo !



F.A.Q. sur le shorty menstruel


Jusqu'à quelle taille c'est dispo ?

Chez Moodz, culotte, shorty et tanga sont disponibles jusqu'en taille 48.


Est-ce que ça marche pour un gros flux ?

Chez Moodz, le shorty est adapté aux flux abondants et peut tenir jusqu'à 12 heures. Personnellement, j'ai un flux important et je n'ai eu aucun souci de fuite après plus de 10 heures d'utilisation.


Cette protection est-elle compatible avec une vie pro ?

Totalement. Ce n'est pas plus complexe que de changer de serviettes ou de tampons. La seule chose est d'avoir dans son sac, soit une seconde culotte lavable, soit une culotte et une serviette standard afin de pouvoir se changer si besoin.


Faut-il en prévoir une de secours ?

A mon sens oui, car le temps de laver sa culotte, que ça sèche etc... C'est mieux si on en a au moins une de rechange. Je pense que pour pouvoir alterner sereinement, l’idéal est d’en avoir 3.


Comment la laver ?

Après utilisation, rincez la culotte à l’eau froide, afin de retirer un maximum de pertes. Ensuite, tu peux la mettre à la machine, à 30°C. Tu peux la laver avec le reste du linge. Surtout, il faut la laisser sécher à l’air libre, pas de sèche-linge au risque d'altérer les fibres protectrices.


La conseillerais-tu aux jeunes filles ?

Clairement oui. Parfois, t'as un peu honte d'emmener tes serviettes et tampons à l'école, notamment quand tu es au collège. Alors que là, tu peux partir le matin en portant ta culotte lavable et l'enlever le soir en rentrant chez toi. Pas de prise de tête !



Pour en savoir plus :


Retrouve la collection sur https://moodz.co

Culotte à 32 euros, Shorty ou Tanga à 37 euros


© 2018 par morgane_yumi. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now